Cote d'Ivoire

Concours militaires 2024-2024 au Bénin: Epreuves et résultats

Concours de recrutement des militaires session 2024 au Bénin – composition des épreuves écrites et résultats. Un communiqué, signé du Chef d’Etat–Major Général des Forces armées Béninoises, le Général de Brigade Fructueux Gbaguidi, fixant la date, les épreuves et lieux de composition de la phase écrite du concours de recrutement de 750 militaires au Bénin a été rendu public mercredi 20 avril 2024.

Concours de recrutement des militaires session 2024 au Bénin - composition des épreuves écrites
Concours de recrutement des militaires session 2024 au Bénin – composition des épreuves écrites

Recrutement au profit de l’armée béninoise ; le gouvernement l’a annoncé en fin d’année dernière, et le processus suit son cours. Plus de 3 milles candidats sont retenus et ce samedi, ils composent sur l’ensemble du territoire national. Blaise Adankpo et Patrick Gnimavo ont suivi le lancement des épreuves écrites au Ceg Sainte Rita.

Il est à noter que cette phase écrite concerne uniquements les jeunes gens qui ont été préalablement retenus à l’issue des épreuves sportives, sous réserve de l’authenticité de leurs diplômes.

Les épreuves écrites du concours de recrutement militaire au titre de l’année 2024 initialement prévues pour samedi 30 avril 2024 viennent d’être reportées. Le chef d’État-Major général de l’armée béninoise, Général Fructueux Gbaguidi à travers un communiqué a porté l’information à la connaissance du public.

Le 07 mai 2024, c’est la nouvelle date retenue par la hiérarchie militaire pour le déroulement des épreuves écrites du concours de recrutement militaire de l’année 2024. Ce report selon le communiqué du chef d’État-Major général, s’explique par des raisons pratiques. ’’Le reste sans changement’’, souligne le communiqué du général Fructueux Gbaguidi.

Date et heure des épreuves écrites :

07 mai 2024 à 06 heures précises.

NB : Chaque candidat devra se présenter dans son centre de composition, en tenue de sport, muni de sa pièce d’identité en cours de validité.

Centres de composition :

  • CEG1 de Natitingou pour les  candidats des départements de l’Atacora et de la Donga,
  • CEG Ste Rita de Cotonou pour les candidats de l’Atlantique et du Littoral,
  • Lycée Mathieu Bouké de Parakou pour les candidats du Borgou et de l’Alibori,
  • CEG1 de Lokossa pour les candidats du Mono et du Couffo,
  • Lycée Béhanzin de Porto-Novo pour les candidats de l’Ouémé et du Plateau
  • CEG1 d’Abomey pour les candidats du Zou et des Collines.

Epreuves écrites :

Pour le recrutement des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans, ils composeront en dictée–questions, en mathématiques et en civisme ;

Pour le recrutement des instituteurs, les épreuves concerneront la pédagogie générale appliquée et Civisme.

Les infirmiers et aide-soignants quant à eux composeront en Pathologie médicale et soins infirmiers.

Listes des candidats

Les listes des candidats retenus autorisés à prendre part aux épreuves écrites sont affichées dans les Préfectures et centres de composition.Le Chef d’ Etat-major informe que « pendant ces épreuves écrites, tout candidat ou individu auteur ou coauteur de tricherie de quelque nature que ce soit, sera disqualifié et mis à la disposition du Directeur Général de la Police républicaine pour des poursuites judiciaires conformément aux textes en vigueur ».

Ce concours de recrutement dans l’armée est le 3e organisé par le gouvernement du Président TALON au profit de l’armée béninoise. Il a connu une forte participation. 5785 jeunes béninois venant des 12 départements se sont engagés pour servir leur pays au sein de l’armée.

Pour le renforcement en personnel de ses effectifs, l’État-Major à travers le gouvernement procède au recrutement de 750 personnes dont 50 sur titre dans tous les départements. L’objectif à terme étant d’augmenter les capacités opérationnelles des différents corps, aux fins de garantir davantage la sécurité du pays. Une ambition qui relève de l’engagement du Chef du Gouvernement, le Président Patrice TALON

« Le métier du soldat ne doit pas être dévalorisé » a déclaré le ministre de la défense nationale, Alain Fortunet NOUATIN qui supervisait l’opération de présélection de ce recrutement pour le département du Littoral. Pour lui, le métier des armes est le meilleur des métiers, car sans la paix et la sécurité, point de développement. Puis, il a ajouté, « lorsque le chaos s’installe dans un pays, toute activité économique cesse. Les garants de la sécurité, de l’intégrité territoriale sont les meilleurs citoyens de la nation, je le dis sans dévaloriser les autres activités ».

La première phase de cette pré-sélection a été sportive. Elle a permis d’évaluer les aptitudes physiques des postulants. Elle a consisté en une course à pied sur 4 kilomètres pour les femmes, et 6 pour les hommes, effectuée en vingt-huit minutes maximum. Pour la crédibilité et la transparence du recrutement, le ministère de la défense nationale a mis en place un dispositif numérique et un logiciel adapté pour éliminer toutes possibilité de fraudes.

À Cotonou, elle s’est déroulée sans incidents. 767 postulants dont 71 femmes étaient sur la ligne de départ. À l’arrivée 410 dont 51 femmes ont été retenues pour la suite. Ces derniers comme ceux qui seront retenus dans les autres départements subiront d’autres phases. Il s’agit en l’occurrence du contrôle du diplôme (le BEPC, comme l’exigent désormais les textes de recrutement militaire) et la phase écrite où les candidats composeront dans trois disciplines notamment en dictée question classe 3ème, en mathématique classe 3ème et en civisme niveau CM2.

À cette étape, 900 candidats seront retenus sur le plan national. Avant d’être définitivement retenus et faire partir des agents permanents de l’État, les candidats vont se soumettre au contrôle sanitaire ou l’aptitude médicale. 750 seront enfin retenus pour la formation commune de base à Bembérèkè.

Il faut rappeler qu’un autre recrutement sur titre est encore lancé le mercredi 02 mars 2024.  Il concerne les départements de l’Atacora et de l’Alibori pour 450 personnes. À termes, les forces armées béninoises bénéficieront des services de 1.200 nouvelles recrues pour le compte de cette année 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page